du Hogan des Vents

du Hogan des Vents Bulldog continental

Bulldog continental

LE CHIOT


Le texte suivant, remarquable en tout point, est reproduit avec l’aimable autorisation de son auteur Raoul KERGOMARD , Eleveur de Border Collies sous l’affixe des Terres de Border, Educateur canin et Formateur en dressage de chiens de berger.

Je vous recommande également un ouvrage exceptionnel de Turid Rugaas < Les signaux d'apaisement - Les bases de la communication canine > qui a totalement modifié mon regard sur mes chiens ...(aux éditions du Génie Canin).

EXTRAIT choisi : "Si l'on veut que les chiots sachent communiquer et trouvent les meilleures opportunités de se confronter aux congénères, il est très important qu'ils aient dès le départ la possibilité de multiples interactions : toutes races, tailles, couleurs et apparences. C'est la meilleure éducation que puisse avoir votre chien, et cela vous épargnera bien des problèmes plus tard."


Venez me rendre visite et vous verrez par vous-même que c'est exactement ce qui se passe à l'Elevage du Hogan des Vents !

Chez le loup, le coyote,le dingo... la névrose n'existe pas. Or, on la retrouve chez le chien de compagnie, mais aussi chez le chien de travail.

L'homme, sous prétexte d'amour a créé la pathologie.

Acheter un chiot n'est pas un acte anodin.

Aussi, soyez sûr du choix de l'éleveur.

 

Ne choisissez pas vos chiots sur photos et refusez systématiquement de prendre un chiot chez un producteur qui refuserait de vous montrer les parents. Demandez à voir la mère avant de voir le rejeton. C'est elle qui structure ses petits.

 

L'éclatement de la fratrie est un choc psychologique majeur.

Aussi, lorsque vous prélèverez votre chiot de la portée, attachez vous à le préserver en lui conservant son statut de chien.

Il est en pleine période "d'attitude de rejet" et donc extrêmement disponible pour être adopté.

Faites très attention de ne pas vous substituer à sa mère.


Vous savez depuis longtemps déjà que vous n'êtes pas un chien...


 

Si le monde interne du maître est paisible, tranquille, l'animal évoluera favorablement, développant une stabilité émotionnelle et un réel équilibre psychologique qui soutiendront ses capacités à être:

1° -Socialisé, c'est à dire en mesure d'apprendre les codes de la troupe, de la meute. Il parviendra à intégrer les règles de l'éducation et du dressage et la discipline d'une activité imposée troupeau, garde, stupéfiants, pistage...

2° -Sociabilisé donc à intégrer les éléments requis pour cohabiter avec l'homme, accepter la loi de la hiérarchie familiale. Là encore, l'homme et l'animal se rejoignent.

Le plus souvent, l'homme réussit à s'ajuster à l'animal dont il a la responsabilité, et de cette accordance naît LA RELATION étayée par une communication inter-espèces dont la couleur est marquée par l'individualité de deux amis - l'homme et l'animal - et du lien de subordination de l'animal émerge la relation vivante à l'homme. Les phénomènes inconscients d'identification - projection - rapprochent l'homme et l'animal. Sans l'existence de ces processus psychologiques, l'animal resterait un éternel étranger à l'homme. Domestiqué, il serait utilisé à des fins pratiques, économiques, dans un lien bestial déserté par l'humanité.

...si l'enfant a été perçu par ses parents comme un sujet à accompagner vers l'autonomie et non comme un objet de satisfaction narcissique, il reconnaîtra plus tard un être-sujet dans l'animal et non un être-objet destiné à supporter toutes les projections et à répondre aux attentes névrotiques de son maître...

 

Il est temps d'apprendre à communiquer avec lui en apprenant réellement qui il est. Si nos chiens pouvaient parler, ils demanderaient à l'homme de réfléchir avant d'agir et de reconsidérer leur statut.

Ils le supplieraient de leur rendre leur identité en leur rendant un mode de vie approprié.