du Hogan des Vents

du Hogan des Vents

Chien de Montagne des Pyrenees

CONSEILS D'EDUCATION pour les chiens de compagnie

CONSEILS D'EDUCATION pour les chiens de compagnie

CONSEILS D’EDUCATION

Pour les chiens de races de protection destinés à la compagnie

 

Les chiens de protection (Montagne des Pyrénées, Berger d’Anatolie ou Kangal, Mâtin Espagnol, Dogue du Tibet) sont caractérisés par une vive intelligence et une réelle indépendance vis-à-vis de l’homme liée à leur fonction ancestrale de protection des troupeaux. Lorsque les circonstances l’exigent ces chiens sont capables de prendre des initiatives par eux-mêmes. Ils sont donc tout sauf le modèle du berger allemand obéissant au doigt et à l’œil !

 

Ces chiens travaillent toute leur vie et 24 heures sur 24 à la surveillance de leur troupeau ou - pour ce qui concerne les chiens destinés à la compagnie - à la surveillance de leur famille et de ses biens.

 

Ils doivent bien sûr être sociables et agréables avec les proches de la famille et leurs congénères ce qui demande un minimum d’éducation, à savoir :

 

- connaître le « NON » fermement pour tout ce qui est interdit

ne pas mordre (ce que font les chiots par jeu comme ils le faisaient avec leurs frères et soeurs).

ne pas sauter sur les gens (toujours les 4 pattes au sol)

montrer leur dentition et se laisser manipuler les organes génitaux

se laisser prendre la température avec un thermomètre

- revenir au rappel à la voix sur un ordre précis toujours le même, par exemple "SON NOM vient ici"

cesser d'aboyer sur un ordre précis toujours le même, par exemple "SON NOM ça suffit"

marcher en laisse

- monter en voiture

- supporter calmement d’être attaché quelques heures à une chaîne de 3 mètres au moins et à l’ombre

 

Votre chiot doit sortir dans des lieux variés afin de vivre de nouvelles expériences qui lui permettront d’abaisser son seuil de réactivité et d’aborder sereinement des situations inhabituelles.

 

Compte tenu des caractéristiques de ces races leur éducation doit donc être réduite à ce minimum d’ordres car ces chiens supportent très mal la contrainte et surtout la répétition des ordres.

 

Ils se lassent très vite des exercices d’obéissance auxquels sont soumises les autres races dans les clubs d’éducation canine. L’excès d’entraînement va donc les saturer et les mettre sous pression cela pouvant engendrer des comportements déviants et agressifs.

 

Les chiens de protection ne sont pas des chiens dont on achète le bon vouloir à coups de friandises. La relation avec le maître repose plus sur un respect mutuel et une bonne connaissance de la race. Point n’est besoin de récompenses alimentaires, un regard complice et une caresse seront largement plus satisfaisants pour eux afin de leur faire comprendre votre satisfaction.




Il faut savoir respecter leur intégrité. Si ce n’est dans leur jeune âge, ils n’ont pas besoin d’être stimulés par des jeux ou autres activités car ils sont d’un tempérament calme et posé. Ils ont par contre besoin de pouvoir observer tout leur environnement.

 

A l’extérieur de leur domicile et dans les lieux publics, ils doivent toujours être tenus en laisse. De façon naturelle les chiens issus de lignée de protection patrouillent autour de leur maître pour rechercher d’éventuels dangers et intervenir si nécessaire. Si quelque chose les inquiète ils iront au contact de l’élément étranger afin de « l’étudier ». Dans ce cas précis ils ne répondront pas à l’ordre de rappel de leur maître car assurer sa protection sera leur priorité. Ce mode de fonctionnement n’est pas compatible avec le monde moderne aussi faut-il garder la maîtrise sur eux en permanence.

 

Mieux vaut prévenir que guérir !